Deuxième partie - Les preuves et leurs conséquences
Les preuves scientifiques de la composition sont la base d'une nouvelle réflexion sur l'Histoire de l'Art.
 Art-Renaissance, géométrie et composition dans l'Histoire de l'Art   CHAPITRE I - LES PREUVES INITIALES

art renaissance   Les thèses exposées ici s'adressent en priorité à ceux que concerne l'analyse des oeuvres d'art, souvent pour des raisons professionnelles. Un public non averti tirera moindre profit d'un énoncé d'erreurs qu'il n'a pas eu le temps de commettre. Néanmoins, la curiosité peut pousser à essayer de saisir certains contours de l'Histoire...

1 •    Avant-propos

art renaissance   Cet article met en cause des idées en évitant d'attaquer les hommes. Pour cette raison, il comporte peu de "références". De toute façon, toute référence justifie ce grade par le fait d'être lue, presque autant que la Bible. Il n'est donc pas indispensable de la re-présenter. Ce texte tient à affirmer son respect envers des personnes particulièrement brillantes, parfois même héroïques, qui n'ont pas à souffrir des thèses qui les contredisent. L'erreur est humaine, et la miséricorde est divine.

2 •    Présentation

art renaissance   Il y a lieu de distinguer les preuves assemblées par l'étude des conséquences qu'elles impliquent. Une preuve se doit d'être incontournable, indéformable. Les interprétations qui s'y rattachent doivent se limiter à l'évidence; les commentaires qui l'accompagnent ne doivent pas sortir du champ biographique et scientifique. Une étude scientifique dévoile essentiellement ses observations et sa méthodologie. Les développements métaphysiques sont, autant que les motivations d'ordre psychologique, exclus de la production finale : la publication. Un scientifique doit énoncer sobrement les preuves qu'il assemble. Il n'étale pas ses discours subjectifs. Selon ce principe, la Géométrie Comparée, qui se pose en Science dans l'étude de la Composition, ne peut en même temps et défendre avec rigueur ses constats, et développer des thèses sur leurs conséquences.

art renaissance   Par ailleurs, il est naturel de chercher à évaluer l'incidence de ces preuves. Les textes produits prennent alors le statut de Thèses. Même si ces développements s'appuient sur des preuves, et uniquement sur des faits avérés, leurs propos restent à l'appréciation de leurs lecteurs, comme à celle de leurs auteurs. Cette dimension subjective n'est pas aujourd'hui réductible selon les structures de notre Culture. Tout acte littéraire implique une appréciation personnelle, où l'art de convaincre devient argument tout autant que les preuves elles-mêmes. L'écriture détermine ainsi son poids et son importance.

art renaissance   Nous pourrions dans cet exercice, céder la place à ceux dont c'est le métier à plein temps, le statut ou l'attribution. Mais cette position, neutre en apparence, n'est pas innocente. Au-delà d'une incapacité à l'expression, deux affirmations se posent en filigrane. Tout d'abord, une confiance en des développements externes au stricte monde de l'étude. Que peut intégrer une approche qui ne prend pas pour base la compréhension de la Géométrie elle-même ? Un esprit littéraire "pur" est-il capable de saisir cette Culture dans toute sa profondeur ? Rien n'est moins sûr. Est-il besoin d'attendre et de laisser faire pour en obtenir la preuve ?

art renaissance   Une autre considération prend une réelle importance. Cette Géométrie ne révèle pas ses schèmes sans faire intervenir l'intuition, la conviction même, qu'avant le réalisme qui émerge à la Renaissance, une Civilisation de l'Image a vécu et bâti un système de représentation du monde qui préfigure la Science. Ne pas l'écrire équivaut a laisser croire que les résultats de l'étude ne sont que de vulgaires pierres qui ne participent à aucun édifice. Or, tout au contraire, nous partageons avec Christophe de Cène l'intime conviction que les Anciens ont, par leur Spiritualité, approché les Vérités que complète aujourd'hui la Science. Cette position subjective croit en la révélation comme facteur essentiel de l'humanisation, qui se démarque ainsi de l'hominisation. Cette conviction décline ici toute sa subjectivité, en dépit des preuves accablantes que l'étude produit. En outre, ces preuves démontrent que cette position est d'abord et avant tout celle des Anciens, et il ne faut jamais écarter ce fait des débats.

art renaissance   En résumé, il faut expliquer les motivations de notre étude autant que leurs conséquences, avant que d'autres s'en occupent (avec tous les risques que cela comporte). Il nous faut montrer que ces faits assemblés un à un, avec rigueur et patience, ne forment pas un "tissu hasardeux et mélancolique", et qu'ils répondent à une conception particulière du monde, une représentation patiemment construite au fil des millénaires, dont les secrets deviennent désormais lisibles dans leur version originale.

3 •    Les preuves avant tout

art renaissance   Les deux premiers articles publiés sur melencoliai.org et web-astrologie.com présentent, parmi les nombreuses preuves accumulées de nos études avec Christophe de Cène, celles qui sont facilement identifiables par la Science. Cette efficace donne le ton de nos intentions : notre propos est de révéler une Culture ancienne et oubliée, en tout premier lieu avec les arguments de la Science.

art renaissance    Les deux articles se complètent de façon non linéaire. Nous devons même énoncer les preuves sans les séparer. Ainsi, à propos de Melencolia, nous révélons la structure d'un Polyèdre (article Jacquier) qui se rattache à la symbolique de Mars par son développement géométrique du nombre d'or. Kepler (article de Cène) réclamait cette structure de tous ses textes, il est d'autant plus improbable qu'il l'ait connue qu'il en aurait laissé un témoignage dans son abondante correspondance. La structure du Polyèdre démontre un très haut niveau de développement, en dépit de la simplicité des outils de calcul nécessaires à sa conception. Cette remarque se reproduit tout au long de l'étude. Melencolia est l'oeuvre où s'expliquent les principes essentiels de la Géométrie Sacrée. Et, pour commencer, les preuves de son existence. L'échelle qui barre le centre de la composition enfreint les règles du Système Perspectif. Aucun menuisier ne prendrait le risque de la construire : elle ne tient objectivement pas debout. Cette dénonciation invite à révéler l'autre système qui se cache derrière celui de la Perspective : la Géométrie Sacrée. Dürer a conçu l'exposition de cette vérité en trois gravures de même format (1513-1514), qu'il suffit de superposer comme des calques. Les lignes de fuite construisant la perspective de l'une deviennent lignes de composition des deux autres gravures (—•> les lignes de la Perspective de Melencolia sur la gravure du Chevalier). Ces lignes bravent dans ces conditions, tous les principes de la perspective, révélant un second système dans la conception des oeuvres.

art renaissance    Les objets circulent également d'une oeuvre à l'autre, pour y prendre un sens inattendu (—•> Pour en savoir plus). L'Archange de Melencolia s'installe dans la cellule de Saint-Gérôme de façon impressionnante, et la courge du même tableau vient se suspendre à la lance du Chevalier. Le phénomène le plus remarquable est celui qui se produit quand le bras de l'Archange vient prolonger celui de Saint-Gérôme, installé à son écritoire. Le Saint cède sa plume contre un énorme compas, qui semble démultiplier son écriture. Le compas est l'outil d'écriture de la Géométrie Sacrée. Dürer affirme ainsi de façon éloquente la force de la Géométrie Sacrée. Sa Culture est avant tout celle de l'image, et il nous en montre l'importance, le rôle majeur.

art renaissance    Enfin, dès que l'observation astronomique atteint un niveau de précision suffisant, Kepler reprend l'héritage de Dürer, comme celui de son contemporain Copernic, et il inaugure la Science. Ses lois traduisent les principes intuitifs de la Géométrie Sacrée en équations algébriques confrontées au réel. La subtilité des rapports entre les symboles, entre les notions d'espace et de temps, trouvent un développement qui change le statut des nombres. Ils ne sont plus seulement des éléments basiques, utiles à traduire les formes abstraites en langage accessible : ils deviennent l'outil, la matière première du développement.


© Yvo Jacquier - Tous droits réservés.

Page suivante
SUITE