Menu.

La Géométrie Comparée

PRÉSENTATION

TRANSDISCIPLINARITÉ

Ce site explique quinze années de recherche sur la composition de peinture, particulièrement celle de la Renaissance. Pour les exemples les plus anciens datant de l’antiquité, il a fallu aborder l’architecture faute de matériel pictural fiable.

Une science appliquée

Très tôt dans cette recherche, le peintre Yvo Jacquier a compris qu’il fallait faire preuve de méthode, et même de méthodologie. Il prit le parti d’aborder la composition de façon scientifique, adossé à une solide culture mathématique acquise lors de ses études pour devenir ingénieur.

La géométrie de composition peut être considérée comme une science appliquée : d’un côté des mathématiques exactes en référence, de l’autre leur application selon des marges de précision. Les deux aspects doivent être abordés séparément — mathématiques et composition artistique. Un troisième aspect se développe aujourd’hui : l’interprétation. Mais il fait beaucoup appel à l’observation des oeuvres et à leur symbolique. Il n’est plus seulement question de composition, objet premier de l'étude. Cependant tous les aspects ne cessent de se confronter pour esquisser une "proposition cohérente".

Géométrie et Observation

«LA GÉOMÉTRIE AVEC LES YEUX»

Il fallait en premier lieu reconstituer la géométrie qui sert de référence à la composition.

Yvo Jacquier enteprit une longue collaboration avec des mathématiciens, notamment l’IREM Poitiers et Jean-Paul Guichard. La recheche de publications antérieures ne donna rien. Cette géométrie semble inconnue et ses propriétés étonnantes sont absentes des manuels. Une première publication est parue dans la revue Repères-IREM en 2012 : La naissance de La Geometrie : La Geometrie avec Les yeux des Éyptiens

Publication du livre sur la géométrie avec les yeux. En Mars 2017, Un livre est paru pour présenter cette « GÉOMÉTRIE AVEC LES YEUX ». Cet ouvrage rassemble les fruits de nombreuses collaborations y compris celle des philosophes, puisqu'il est aussi question de la Grèce antique... Un certain nombre de constats surprennent nos habitudes.

1 – Cette géométrie pré-euclidienne se passe de calcul grace à son quadrillage.
2 – Elle est totalement cohérente (avant les Grecs).
3 – Ses propriétés sont « inédites », comme les quatre manifestations du nombre d’or dans le triangle 3-4-5.

Nous pouvons admettre que si ces propriétés originales avaient été découvertes à l'ère moderne, on en trouverait facilement la trace dans les publications. Ce n'est manifestement pas le cas. Et concrêtement, l’observation de cette géométrie dans les oeuvres était jusque lors impossible : L'on ne pouvait pas reconnaître dans les oeuvres une géométrie que l’on ne connaissait pas.

Les marges d'observation

Appliquées à la composition, les marges de précision sont une préoccupation inhabituelle. Elles ne semblent pas figurer au catalogue méthodologique des recheches picturales. Quand elles le sont, en architecture, la finalité est avant tout mécanique.

La conclusion de ces quinze années de recherches est qu’à la Renaissance, la peinture était comparable à la musique avec son harmonie. La géométrie est la partie logique des arts. Ce savoir s’est perdu, et l’art est aujourd'hui conçu comme entièrement subjectif [parcequ'il est subjectif. La preuve : il est subjectif !]

LA GÉOMÉTRIE COMPARÉE

Méthodologie

La géométrie comparée est la discipline générique qui rassemble les recherches sur la composition en art et architecture. Il est possible d'isoler des pans entiers de l'étude, notamment la géométrie (avec les yeux), ainsi que l'observation des œuvres et dans une certaine mesure leur interprétation. Cependant la recevabilité des résultats repose sur la cohérence de l'ensemble.

Le terme de géométrie comparée trouve son inspiration dans le domaine de la littérature, quand elle recourt à la mise en parallèle des œuvres. La redondance de structures particulières facilite leur identification et favorise leur traduction. Il est a noter que la redondance est l'argument majeur de la cryptographie.

Vocabulaire

Le premier problème qui surgit dans la confrontation des études aux sources existantes est lexical. Le terme d'empirisme est par exemple implicitement associé à toute forme de géométrie qui a précédé celle des Grecs. Le système perspectif est, par sa maîtrise mathématique du réel, conçu comme un achèvement de la composition. Ces affirmations sont des a priori qu'il nous faut entièrement revisiter à l'aide d'un vocabulaire approprié.

© Yvo Jacquier - Tous droits réservés.